Le dépresso-massage

Un soutien technique à votre pratique quotidienne

Si le dépresso-massage (ou vaccuo-thérapie) a longtemps été perçue comme une technique accessoire réservée aux soins hors nomenclatures, elle se positionne aujourd’hui comme incontournable dans 60% de vos actes thérapeutiques en réponse aux signes cliniques suivant : hypomobilité tissulaire, adhérences, oedèmes et insuffisance veino-lymphatique.

Rappel technologique : Qu’est ce que la dépresso-technologie ?

‘‘La dépresso-technologie est l’association d’une pompe à vide qui génère, régule et maîtrise un flux d’air en dépression et de pièces à main de contact afin d’associer la décompression à l’acte thérapeutique manuel pour favoriser la mobilisation des structures cutanées.’’

 




 

 

slide_alternative Actu site nouvelle adresse

Actualités, témoignages et enquêtes

image003 image002 image003

Didier Pasian
Kinésithérapeute au Centre Hospitalier
de Salins les Bains

‘‘Nous sommes treize kinésithérapeutes au centre et nous avons deux appareils : le V4 depuis 2005 et le V6 depuis début 2013.
Je suis celui qui les utilise le plus. J’utilise le Fullskin essentiellement sur les lombalgies, notamment auprès de patients pris en charge dans le cadre du programme de Restauration Fonctionnelle du Rachis.

Grâce à cet outil, on améliore très rapidement le confort des patients. En effet, on constate un effet antalgique certain, une plus grande aisance de mouvements, moins de rigidité musculaire et de limitations dans les mouvements.

J’ai constaté une très grande différence entre le V4 et le Fullskin. La fonction de rotation est vraiment magique, c’est un autre monde…

Directement après le Fullskin, j’applique une huile en fin de séance qui vient potentialiser l’effet antalgique et l’effet de drainage de la machine.’’

Témoignage recueilli par Orméa Conseil Gilles Chaufferin,
le 22/07/2013

Madame Muriel Pecqueur
Kinésithérapeute à la clinique de l’Union à Toulouse

‘‘J’utilise le Fullskin depuis plusieurs mois principalement sur les cicatrices en post-opératoire. Par exemple, après les interventions sur la thyroïde ou en chirurgie maxillo-faciale post traumatique, le fullskin et le Joyskin permettent une prise en charge des adhérences provoquées par les interventions chirurgicales, au niveau des cicatrices.

En quelques séances, la gêne à la déglutition disparait, les patients retrouvent une mobilité faciale grâce à la suppression des adhérences et des oedèmes. L’impact sur la qualité de vie des patients est significatif car ceux-ci peuvent s’alimenter, boire et déglutir normalement tout au long de la journée avec une gêne faciale disparue.

Sur ce type de cicatrice, l’apport du Fullskin est essentiel, car ce sont des cicatrices que je n’aurai jamais pu traiter manuellement.’’

Témoignage recueilli par Orméa Conseil Gilles Chaufferin, le 17/07/2013

Monsieur Sébastien Travers
Kinésithérapeute à la clinique de l’Union à Toulouse

‘‘J’utilise l’appareil Skinexians V6 depuis plusieurs mois principalement sur les cicatrices en post-opératoire, le plus souvent suite à des opérations de réalignement du pied.

L’intérêt de l’appareil est que l’on gagne en souplesse dès la première séance, avec une amélioration immédiate des douleurs. En cinq à six séances, l’articulation devient très mobile et les œdèmes disparaissent grâce au drainage permis par l’appareil. J’utilise également la machine sur la voute plantaire grâce à la tête motorisée pour décontracturer le pied et permettre au patient de retrouver une démarche normale.

Comme la cicatrice est souvent très douloureuse et inflammatoire, on ne peut en aucun envisager une prise en charge manuelle, car le patient ne supporte pas que l’on touche la cicatrice. L’appareil Skinexians travaillant en aspiration et avec une tête spécifique, c’est la seule stratégie possible et efficace sur ce type de cicatrice.’’

Témoignage recueilli par Orméa Conseil Gilles Chaufferin, le 17/07/2013

 

 

Les actualités  |  Les témoignages       

Skinexians en vidéos




Connectez-vous pour plus d'infos